Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Makkura S. Akuma
Makkura S. Akuma
Jônin de Dokusai


Messages : 45
Date d'inscription : 17/07/2012
Age : 23

Dossier ninja
Niveau: 5
Renommée: Inconnue
Renommée effective ?:


Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] Vide
MessageSujet: Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ]   Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] EmptyJeu 19 Juil - 19:16
L'astre diurne éclairé à peine la maison de l'Empoisonneuse, que déjà, celle-ci commençait à se mouvoir sous ses draps. Faisant remuer les douces couvertures au rythme de ses gestes qui se faisaient quelque peu habitués, bien qu'elle s'était trouvée encore et toujours plongé dans un état de sommeil. Makkura s'était redressé, doucement, pour ne pas être victime de vertige comme il lui arrivait plus ou moins souvent.
Son corps exsangue brillait légèrement sous les rayons du soleil, reflétant ceux-ci dans leur quasi intégralité grâce à la pâleur de son épiderme. La jeune femme passait doucement sa main sur son front, plissant les yeux, cependant que sa main écrasait sa frange. La lumière tapant dans ses rétines, à peine eut-elle ouvert ses mirettes, la força à les refermer aussitôt, soupirant déjà. La journée allait certainement être longue pour la Rose, comme chacun des jours où elle ne trouvait nulle occupation digne de la divertir un certain moment. Pour la deuxième fois, elle soupirait.
La femme a la peau laiteuse finit par se pencher légèrement, saisissant entre ses doigts fins un petit tube blanc, la dose de nicotine qu'elle consommait chaque jour contenue dans celui-ci. D'un geste habitué, elle allumait la cigarette, serrant celle-ci entre ses deux lèvres, bien que l'étreinte fut suffisamment douce pour ne pas la plier. Makkura prenait le temps de consumer doucement le tabac, habitude étrange qui s'était installée au fil du temps, que de fumer cette première clope lentement.

Au bout d'une quelque dizaine de minutes, elle était sortie de son lit, décidant de tout de même se préparait, elle trouverait peut-être une chose à faire en sortant se baladait dans le village. Bien que ce mot n'était pas d'emploi, elle n'y prenait aucun plaisir, à vrai dire, elle ne prenait de désir en rien. Absolument rien. A la suite de ce levé, Makkura s'était rendu dans la salle de bain, prenant le temps sous l'eau chaude de la douche, elle qui pouvait apprécier ce repos sous le liquide ardent qui roulait le long de son corps, la réchauffant jusqu'à la moelle. Elle y prenait même trop d'instant, s'évadant dans des pensées indécises et étranges, qui finissaient bien par l'emmener dans un monde parallèle, du moins à son avis. La jeune femme se perdait seulement dans les profondeurs de ses réflexions, n'en ressortant que lorsqu'un détail pouvait la ramener à réalité.
Et ce n'était que suite à cela qu'elle décidait de quittait la cabine, s'enroulant dans une serviette moelleuse qui la sécha rapidement. Sa routine habituelle se continuait alors, cependant qu'elle s'installait face à sa tasse de café, le temps de se motivé pour partir à la recherche d'une activité à faire. Et à vrai dire, la volonté de faire cela n'était pas vraiment présente, elle soupirait. Makkura décida d'allumer sa deuxième cigarette de la journée. Assise à réfléchir, la Rose passa un petit moment à examiner ses tatouages, ses fameux dessins gravés dans sa peau qui représentaient quelques passages de sa courte vie qui n'avait de cesse de la marquer. Des souvenirs qu'elle avait décidé de conserver éternellement sur son épiderme aussi blafard. Cette peau qui signifiait à elle seule toute la continuité des expériences, avec ses cheveux d'une couleur aussi reconnaissable.

Et c'est en dépit de ce manque d'envie qu'elle avait quitté son logis, vagabondant au hasard dans les ruelles de Dokusai. L'empoisonneuse ne tarda cependant pas à se décider, après tout, pourquoi ne pas consacrer ce temps à s'entraîner, c'était une bonne idée. Ce serait des instants utilisaient dans un but au moins certain, plutôt que de rester installée sur cette chaise, à certainement ne rien faire.
Néanmoins, ça ne l'enchantait pas totalement, un entraînement seule, à quoi bon, à part des arbres à martyrisés, il n'y avait rien d'intéressant à faire. Et sa misanthropie l'avait isolée, dénuée de toute relations humaines, ce n'était pas pour lui déplaire, bien à l'inverse. La compagnie d'autrui lui reflétait toujours un semblant de contraintes gênantes, comme un boulet que l'on traîne derrière soi, tel une punition, un châtiment.

La jeune femme était finalement arrivée sur un terrain vide de toute présence, que ça soit humaine ou non. Au moins, ici, elle ne risquait rien, du moins a priori. Elle réfléchit un instant, décidant avant tout d'inspecter le lieu, par pure curiosité. Revenant finalement aux alentours de son point de départ, Makkura fronça les sourcils, fixant de loin le grand inconnu. Et grand, si c'était le mot, ne suffisait pas, en comparaison à la petite taille de l'empoisonneuse, lui, il était immense. Et même vis-à-vis de quelqu'un de carrure normale, c'était un monstre, une créature à l'envergure si imposante. Mais son visage également y était pour beaucoup, si le derme de la jeune fille se démarquait par sa pâleur, lui, il se distinguait par le semblant de gris. Un étrange sourire venait de gagner les lèvres de la petite femme, bien que ça ne soit qu'une façade, voilà qu'elle avait peut-être trouvé une personne capable de l'occupait.

La Rose toisait cet inconnu, d'un regard sans ressenti, un regard vide et dénué de toute émotion. Si ce n'est un semblant de provocation, cette incitation qu'elle aimait tant, peut-être que d'énerver ce grand homme pourrait lui permettre d'obtenir ce qu'elle souhaitait, à savoir un affrontement en bonne et due forme. Et l'empoisonneuse ne tarda pas à mettre ces envies à exécution, interpellant celui qui devait la dépasser de presque un mètre.

- Tu mesures combien ? Non parce que j'ai jamais vu un tas de merde aussi grand.

À nouveau, elle afficha un petit sourire, suintant le désir de combat à plein nez. Silencieusement, Makkura espérait que cette petite altercation pourrait pousser le géant à agir. Après tout, il fallait bien qu'elle se défoule elle aussi, et certainement que sa susceptibilité habituelle viendrait à la forcer à répondre, dans le cas où l'homme qu'elle avait croisé rétorquait lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Deadly Sins
Deadly Sins
Admin - L'incarnation des sept péchés capitaux - Conquérant de Dokusai


Messages : 30
Date d'inscription : 16/07/2012

Dossier ninja
Niveau: 9
Renommée: Continentale
Renommée effective ?:


Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] Vide
MessageSujet: Re: Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ]   Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] EmptyMer 25 Juil - 17:28
Breathless by Brand X music on Grooveshark


Le repos est une prose durant laquelle le corps dort mais les rêves se tiennent. Dans ces songes particuliers, fleurissent nos espoirs, pleures nos peines. Certains se voient libres d’être ce qu’ils ne sont à l’usuelle, comme assurés d’une gloire qu’ils sont seuls à émettre. Ils dorment d’un sommeil de plombs, aux métaphores tranquilles, sauf lorsque sonne leur trépas, léthargiques, ils ne se sentent partir. Perdre la vie en dormant est selon les dires, le plus beau départ. Qu’il est revigorant de persister au milieu de nos désirs, seul ou accompagné du fruit de notre âme… Lorsque mes proies dorment, je les bouscule, les laissant émerger pour ne pas avoir la bonté de les tuer en plein rêve… car qu’elle serait leur mort s’ils ne s’en rendent compte ? Debout, fixant la stupeur incrustée sur leur faciès affligé d’un réveil abrupt, j’achève leur histoire, bien loin des songes qu’ils se plaisaient à croire.

Il est une raison pour laquelle je ne dors que très peu. Aujourd’hui membre de Dokusai, la patrie du mal, village belliciste, je m’imagine confronté à mon image : sortant de l’ombre avec au dessus de moi un homme prêt à m’arracher le cœur. Ce n’est pas la nuit qui m’effraie, mais ce qu’il nous est possible d’y trouver. Combien de parents disent à leur enfant d’être sage, auquel cas un monstre viendra le dévorer ? Une mission m’a transformer en cette bête, ou pour une prime conséquente, j’ai du tâcher mes mains de toute une famille, enfant y compris. Alors oui, j’assume ce que je suis, je n’ai peur d’avouer craindre ce qui me dépasse, ce que je ne peux prédire. Ma taille me rapproche plus que quiconque des cieux, cependant je garde les pieds sur terre, car c’est de là que viennent les péchés des hommes.

Assis au pied de mon lit, j’observai l’astre grimpant, affublant de sa lumière les sombres recoins du village. Derrière-moi, les draps bougeaient lentement, tintés par les mouvements de celle qui avait partagé ma nuit. Retrouvant mon regard dans le sien, je lui fis comprendre que sa présence n’était plus désirée et qu’il lui fallait partir. Se levant aussitôt, elle attrapa ses effets du bout des doigts avant de quitter la pièce, mon antre. Puis, ce fut à mon tour de sortir, mes pas puissants me dirigeant mécaniquement vers la douche. Sous l’eau qui en avale nourrissait mes pores, soignait mes blessures, j’observai le pommeau à ma hauteur, plongé dans les pensées néfastes qui me trottaient dans la tête. Je n’étais du genre hargneux, ni même agressif. Comme il est souvent le cas chez les chiens, ma grandeur reflétait la sagesse lorsque les petits se permettent d’aboyer ceux qu’ils ne peuvent combattre. Bien que considéré comme l’incarnation des méfaits capitaux, je savais rester calme, impassible, ne profitant de ma force que lorsqu’il ne m’était possible d’en faire autrement.

Toujours trempé, j’enfilai mon pantalon de cuir avant de quitter ma tanière. Bien qu’à peine levé, je ressentais déjà la chaleur des rayons du soleil marteler mon derme. Cette sensation semblait bien dérisoire en comparaison des flammes qui brulèrent autrefois mon corps. Ne gardant la moindre séquelles des assauts répétés d’autrui, je ne pouvais que faire le constat des soins prodigués par ceux qui comme moi, partageaient la folie. De ceux qui comme moi, trouvaient en Dokusai, un repos agité.

- Tu mesures combien ? Non parce que j'ai jamais vu un tas de merde aussi grand.

Folie, inconscience… qui pouvait se permettre pareille bévue ? Je n’avais d’idée sur l’idiot qui venait de stopper ma marche, s’offrant le privilège d’insulter ma taille. Surpris, mes réflexes voulurent que j’agisse comme si mes jours étaient comptés [ACTION CACHÉE]. Puis, me retournant, je la remarqua : petite, son corps était décoré de milles dessins qui rendaient les contrastes de sa peau plus intenses encore. À nouveau étonné d’être la victime d’une aussi frêle créature, je m’y approchai lentement, parcourant la dizaine mètre nous séparant en quelques secondes.

Droit devant elle, je faisais le constat de l’audace avec laquelle elle s’était agréée l’outrage de sa vie. Néanmoins, la fine parcelle d’humanité qui subsistait du haut de mes 2m30 me fit mettre un genou à terre, passant délicatement ma main dans ses cheveux :

- Hum… Gamine… Tu ne devrais pas te permettre de parler ainsi… Tu sais, ce village est fait de mauvaises personnes, et de mauvaises réactions peuvent te couter très cher… Rentre chez ta maman veux-tu…

Me relevant, je fit volte-face avant de tranquillement m’éloigner, lâchant entre deux pas une dernière parole :

- Ah… Gentille petite pucelle…



Parce que tu l'attends depuis pas mal de temps, je n'ai pas pris le soin de corrigr mes fautes. J'espère cependant qu'il te conviendra (:
Revenir en haut Aller en bas
Makkura S. Akuma
Makkura S. Akuma
Jônin de Dokusai


Messages : 45
Date d'inscription : 17/07/2012
Age : 23

Dossier ninja
Niveau: 5
Renommée: Inconnue
Renommée effective ?:


Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] Vide
MessageSujet: Re: Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ]   Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] EmptyMer 25 Juil - 18:42
Ce sourire si fier toujours accroché aux lèvres, la jeune femme aux yeux de pierre le perdit, cependant que l'homme qu'elle avait interpellé s'était contenté de poser un genoux à terre, s'ajustant presque à la taille de Makkura. Malgré cela, il la dépassé encore quelque peu. Elle soupira, affichant une mine particulièrement exaspérée de cette courbette inutile, la Rose n'usait pas de stratagème idiot pour paraître courtoise de se mettre à la hauteur d'autrui, alors pourquoi lui, ce géant, prenait le temps d’exécuté ce geste superflu.
Mais son exacerbation ne s'arrêtait pas là, se retenant de feuler à la manière d'un animal, cependant que l'homme à la peau de cendre glissait une main dans ses cheveux. Ses fibres capillaires colorés du poison, et qu'elle détestait presque. Néanmoins, cette colère grandissait une nouvelle fois, relevant la réflexion osée de Deadly, parlant de sa génitrice.

- Une mère ? Lança-t-elle en ricanant. Tu m'excuseras, je crois que je n'en ai jamais eu, alors pourquoi je retournerais chez cette inconnue ?

Ne baissant nullement son regard, elle plissait ses paupières, levant finalement les yeux au ciel. Mais à peine la jeune ninja eut-elle rouvert ses globes oculaires, que déjà l'inconnu qu'elle avait provoqué repartait, sans demander son dû. La réaction de Makkura pourrait se traduire simplement : « Hein ? » qu'elle eut pensé si fort que cette expression aurait pu se reflétée sur son visage si angélique. Toutefois, son opiniâtreté naturelle reprenait le dessus, la forçant a se retourner, jetant une œillade plus ou moins mauvaise dans sa direction.
Et la seconde réplique qui la ramena une fois encore à renchérir venait quasiment directement. Traitant la jeune femme, l'homme aux cheveux de feu continuait sa route comme si de rien n'était.

- Pardon ? Lâcha-t-elle brusquement. Non seulement je ne pense pas être gentille, mais en plus, ce n'est parce que toi, le grand idiot, tu ne m'est pas encore passé dessus que ça reflète le reste.

Et constatant qu'à nouveau, il ne répondait pas à ses provocations, elle se saisit d'une pierre. Le plus naturellement possible et dans la continuité de son mouvement, elle la lança. Telle un enfant qui s'amuserait à embêter ceux qui ne relevaient pas sa présence. La femme aux cheveux roses s'avançait vers lui, rétorquant une nouvelle fois, sur son fameux ton mauvais.

- Qu'est-ce qu'il y a ? Du haut de ta grande taille, tu te prétends trop sage pour te retourner sur plus petit que soi ? Cracha Makkura. Les apparences sont loin de reflétaient la véritable nature des choses, je suis peut-être pire monstre que toi.

Nonobstant cette réflexion, elle n'était sûre de rien. Certes, son apparence fragile et inoffensive ne montrait en rien son véritable caractère mais lui, rien qu'à voir son apparence, il était un démon. Mais calme, à l'inverse de la Kunoichi qui se trouvait être particulièrement impulsive, cédant à la majeure partie de ses pulsions.
Revenir en haut Aller en bas
Deadly Sins
Deadly Sins
Admin - L'incarnation des sept péchés capitaux - Conquérant de Dokusai


Messages : 30
Date d'inscription : 16/07/2012

Dossier ninja
Niveau: 9
Renommée: Continentale
Renommée effective ?:


Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] Vide
MessageSujet: Re: Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ]   Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] EmptyMer 25 Juil - 21:57
Stupide, idiote ! Son acte n’était affuté d’aucune raison. Alors que ma fine part d’humanité venait de lutter, combattre mes troubles psychiques pour lui offrir une chance de rentrer chez elle, cette dernière venait de mette à mal l'intégrité de ma prévenance. Le dos tourné, reprenant ma route comme je l’avais commencé, une pierre vint percuter mon crâne. Certes inefficace, il en restait un geste intolérable, qui de surcroît venait d’être appuyé d’injures, livrant l’entièreté de ma quiescence à l’horreur qui au plus profond m’habitait. Figeant mes pas, stoppant ma course, mon dos faisait face à la gamine qui sans le savoir, venait de commettre l’irréparable. Et comme si cela ne suffisait pas, elle alimentait mon courroux de ses dires insolubles, se perdant parmi les flammes de la colère qui brulait en moi.

- Qu'est-ce qu'il y a ? Du haut de ta grande taille, tu te prétends trop sage pour te retourner sur plus petit que soi ? Les apparences sont loin de refléter la véritable nature des choses, je suis peut-être pire monstre que toi.

Pire monstre ? Sotte… Alors il existait une âme primitive au point d’ignorer mon nom ? Je ne faisais là preuve d’aucune estime, jamais je n’inspirai à devenir célèbre. Toutefois mon nom se répétait dans le pays, l’affublant d’une impression pour le moins drastique où rares étaient ceux qui se permettaient de railler le sens. J’avais pourtant décidé de la laisser au milieu de ce terrain aux brins d’herbe verdâtre. Libre, il lui était possible de rentrer chez elle, sauver sa vie. Si mon nom venait à traverser ses oreilles, retirerait-elle ses maximes ? Il n’était plus l’heure du pardon, mon regard changeant d’un tout à l’autre pour arborer la rage, celle qui passive, venait d’assister à la scène. J’aurai toléré un départ fortuit, nonobstant elle restait là, derrière moi, à attendre son départ pour l’autre monde.

Faisant à nouveau demi-tour, je lui offrais le privilège d’admirer l’acrimonie figée sur mon visage. Sans doute retiendra-t-elle cette expression avant qu’à son tour, son faciès perde de sa couleur, emporté par la libération du sceau que je venai d’apposer sur son crâne :

ACTIVATION DE L’ACTION CACHÉE : Après le consentement du joueur, j’ai réalisé une action cachée où Deadly a exécuté un sceau dans la paume de sa main. Suite à cela, je me suis approché de Makkura pour y déposer l’effet sur le crâne lorsque je lui ai passé la main dans les cheveux. De là, je lui ai offert le choix : soit se rétracter, quitter le champ de bataille ou présenter ses excuse à mon personnage, ou au contraire agir contre la volonté du géant en commettant une faute que ce dernier ne serait prêt à pardonner.

Approchant du corps pétrifié, je plaquai ma main aux proportions démesurée contre son visage, la décollant du sol pour approcher son regard du mien. N’hésitant pas à resserrer toujours plus l’étreinte de mes doigts, je ne pouvais que constater la souffrance que cela affligeait à ma cible :

- Toi… Tu aurais dû partir lorsque je t’en ai donné l’occasion… Mais non… Il faut toujours que les idiots de ce village se permettent l’inexcusable… Je me nomme Deadly Sins, conquérant de Dokusai… Retiens mon nom et maudis-le, car une fois en enfer, je veux que ta fureur remplisse mon cœur de colère…

La jetant grossièrement en arrière, je posai mon pied sur son ventre couvert de tatouages. La différence de taille nous séparant était telle que la longueur de mon pied dépassait celle de son visage. D’abord sur son buste, il me suffisait de remonter le long de son corps pour lui briser le crâne. Pourtant, je préférai attendre, la voir regretter sa folie avant de laisser libre court à la mienne.




Alors c'est très simple, j'utilise mon action cachée tout en étant le droit de le faire après :
Spoiler:
 
= avant l'écrit de mon premier post

Spoiler:
 
= après l'écrit de mon premier post

Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] 496997anbufu
Nom: ANBU Fuinjutsu rang - Juunin d'élite
Description: L'utilisateur appose un sceau à son adversaire par un simple contact physique. Ce sceau empêche alors l'adversaire de se mouvoir pour une durée illimitée. Le sceau peut toutefois être rompu par une forte manifestation de chakra telle que celui d'un Bijuu ou de Susanoo par exemple.



Revenir en haut Aller en bas
Makkura S. Akuma
Makkura S. Akuma
Jônin de Dokusai


Messages : 45
Date d'inscription : 17/07/2012
Age : 23

Dossier ninja
Niveau: 5
Renommée: Inconnue
Renommée effective ?:


Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] Vide
MessageSujet: Re: Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ]   Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] EmptyMer 25 Juil - 22:35
Ne lâchant toujours pas le grand homme du regard, elle attendait une réaction, ah, si elle avait su. Bien sûr, il avait répondu à ses provocations, mais simplement parce que celles-ci s'étaient trouvées beaucoup trop poussées. Et après la réplique, étaient venus les actes. Mais tout d'abord, Deadly s'était retourné, fixant Makkura d'un regard voulant sûrement dire long sur le sort qui allait lui arrivé. Avait-elle peur ? Nullement, bien trop effrontée pour ça, certainement, et cette légère confiance en elle ne faisait que renforcer cette impression de pouvoir se préparer à une attaque. Prétentieuse, peut-être, mais après tout, personne n'as dit qu'il s'agissait d'un défaut, que de croire en soi.

Le géant avait, de prime abord, saisit la petite femme par le visage, et bien entendu, son petit poids n'était pas de taille, elle avait essayer de se défaire de cette étreinte douloureuse, mais à quoi bon, elle faisait face à un homme d'une taille incroyable et d'une force sûrement proportionnelle. Son discours tenu, il se débarrassé d'elle. Commençant tout d'abord par la relâchais violemment, pour ensuite lui asséné un coup, il l'avait envoyé au loin. Et c'est au moment où elle chutait, qu'elle constatait certainement le point le plus négatif : la voilà paralysée. Et la cause lui en était inconnue, un poison ? Impossible. Un genjutsu ? Peut-être, mais à moins d'avoir composer des mudras, ce n'était pas non plus réalisable. Alors, elle réfléchit légèrement, bien obligée puisque de toute évidence, excepté ses yeux lui permettant encore de voir le décor, rien d'autre ne pouvait se mouvoir. Mais bon, se pencher sur des réflexions avec une contrariété particulière et une douleur certaine – néanmoins, ce point ne l'intéresser que peu – était difficile.

Alors, quoi ? Elle allait resté là, immobile, à attendre que les choses se passent ? Ah, si elle avait été plus prudente, son impulsivité était décidément bel et bien un défaut qui l'a causé à sa perte, et ce, dans la situation présente particulièrement. Mais la seule réaction qui lui venait naturellement restait une envie de rire. Non pas de joie, non, le genre de rire que l'on tient lors d'une situation désespérée, peut-être étais-ce nerveux. Elle pensait, se disant que c'était bien une des premières fois depuis bien des années qu'elle ressentait la paralysé, une sensation que lui donnait certains poisons, auxquels elle était imperméable désormais.
Makkura réfléchit, peut-être libérer son chakra pourrait lui permettre de s'en sortir ? A priori, non, ça ne changeait strictement rien, si ce n'est l'impression de se vider inutilement de son énergie. Son tic habituel lui revenait, elle tentait vainement de soupirer, et malheureusement, rien ne vint. Stupide. Elle s'en traitait elle-même, la tatouée se savait particulièrement impulsive, mais là, elle touchait quasiment le fond, en vérité. Si seulement l'attention de la kunoichi avait été plus présente, peut-être aurait-elle refuser le simple contact, qui était peut-être la cause. Mais elle n'en savait rien, et cette ignorance l'énervait.

Quittant ces pensées trop poussées, elle se lançait sur le sujet de ce qui allait suivre. Oui, allait-il partir en la laissant là, ou bien sa colère allait encore se continuer sur elle ? En bonne masochiste, elle préférait bien évidemment la seconde option, néanmoins elle frôlait la folie à vouloir ça.
Revenir en haut Aller en bas
Deadly Sins
Deadly Sins
Admin - L'incarnation des sept péchés capitaux - Conquérant de Dokusai


Messages : 30
Date d'inscription : 16/07/2012

Dossier ninja
Niveau: 9
Renommée: Continentale
Renommée effective ?:


Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] Vide
MessageSujet: Re: Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ]   Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] EmptyJeu 26 Juil - 12:54
    Dans ses yeux au regard livide, je perçai l’inaccoutumance, un mal déraisonné dont il lui était impossible de se défaire. Je la voyais telle une carcasse sans âme, sa vue ouverte mais figée, incapable de lutter pour regarder sa propre fin arriver. Dans un pareil état de faiblesse, j’exprimai une certaine peine à contempler son corps stoïque, étendu par terre et dans l'inaptitude de briser mon emprise. Mon pied sur son corps de pierre, je renfonçai lentement mon assaut, sentant ses côtes vaciller à chacun des mouvements qui abordaient son départ pour l’autre monde. De mes 160 kilos de muscles, je savais qu’appuyer à peine un peu plus suffirait à lui briser les os, allant jusqu’à lui rompre la colonne. Pourtant j’arpentai une certaine compassion à toiser celle qui venait de se perdre parmi l’audace de ses mots, regrettant peut-être la confiance excessive qu’elle avait en elle.

    Mon pied sur son tronc, je remontai lentement jusqu’à atteindre sa tête, avant de l’agiter comme pour lui renfoncer l’ossature. Elle était jeune, je ne lui donnai pas la vingtaine, et il était possible que cette innocence l’avait poussé à dépasser ses limites en s’attaquant à plus grand que soit. Pour en revenir aux chiens, car nous sommes tous des bêtes à mes yeux, le yorkshire venait de se frotter au dangereux rottweiler, croyant que de simples hurles suffiraient à impressionner le monstre au pelage de feu.

    Retirant mon pied de sa figure, je m’assis à côté de son corps ankylosé, profitant de son incapacité à se mouvoir pour fouiller dans ses affaires. Je n’en avais fini de jouer avec elle, lui faire regretter son acte aux proportions rocambolesques, cependant je ne disposai d’aucune arme ce qui me dérangeait quelque peu… En effet, j’étais loin de m’attendre à ce qu’une personne vienne percer mon rythme matinal en brisant dans la confusion, la quiescence que j’arborai de manière constante. Agrippant sa sacoche, je trouvai à l’intérieur une aiguille ainsi qu’un bocal rempli d’une texture noire ressemblant trait pour trait à de l’encre. Intéressé par ces ustensiles peu communs, je scrutai à nouveau le corps rigide de la fillette, les dessins qui la composait et l’histoire imprenable qui en résultait. Trop intéressé par cela pour n’en tenir rigueur, je décidai de passer la pointe du senbon dans l’encre avant de porter le fluide à ma bouche. Ceci fait, j’attendais de voir si des effets néfastes survenaient, si ce liquide était en réalité un poison pouvant entrainer ma mort. Non, rien, je ne risquai apparemment pas grand chose. Ayant une notion bien que désuète des tatouages, je gravai sur mes avant-bras des sceaux qui je l’espérai, pourraient aboutir à l’idée qui trottait dans ma tête.

    Voilà plusieurs semaines que j’avais dans l’idée d’invoquer mes armes à l’aide d’un sceaux, mais à part m‘aider d’un bout de papier pour y parvenir, je n’avais jamais réussi à reproduire l’effet directement dans ma main. Traçant le cigle du Fuuinka no Bousu, je m’y repris à deux fois avant de parvenir à mes fins. Enfin, je venais d’accomplir une technique qu’il m’était important d’apprendre, ce dont j’aspirai depuis plus d’une dizaine de jours. Activant mon dernier jutsu pour apporter mon tranchoir à ma main, je passai par plusieurs échecs avant de péniblement murmurer :

    - Hum… Il n’y a pas de raisons que je n’y parvienne… Ce n’est pas une attaque décisive mais juste un moyen de parvenir à mes fins…

    Plongé dans la réalisation de mon Fuinjutsu, j’en avais presque oublié celle qui attendait patiemment que sonne le gong de sa mort. Posant ma main sur son front, je commençai à drainer ses forces pour lui éviter d’agir spontanément au moment où je m’y attendrai le moins.

    Ceci fait, je recommençai l’invocation avant de parvenir à récupérer l’un de mes Kunais. Pourtant cela n’était pas suffisant, il m’en fallait plus, je devais obtenir le fruit de mon désir. BING, le tranchoir écrasa ma jambe alors que je ne m’y attendais plus. Satisfait d’avoir amélioré ma connaissance en Fuinjutsu, je me redressai, couvrant de mon ombre, les assauts de l’astre flambant qui réchauffaient le corps de la gamine. Retirant ma ceinture, je l’enroulai autour de son buste avant de l’attacher à mon sabre. Puis comme j’étais arrivé sur ce terrain de pratique, je reprenais la route en direction des ruelles.

    Les choses avaient bien bougé, les commerces s’éveillaient, les échanges se formaient autour des étales du marché. Dans mon dos, l’enfant assistait malgré elle à cette promenade de santé, fixé par tant d’hommes et de femmes qui ne comprenaient la raison de son étreinte. Puis, la relâchant au centre de la place, je décidai de lui rendre sa liberté, néanmoins assuré de ne plus rien craindre d’elle, l’ayant vidé de la quasi totalité de son chakra.

    - Alors gamine, que compte tu faire à présent ? J’espère que tu regrettes ta bravoure auquel cas je t’ôterais la vie sur le champ… Tu dispose à peine de quoi te relever, alors fais attention à ce que tu compte faire, et surtout dire…



Comme dit sur msn, il s'agit d'un rp assez ennuyant car j'y apprends une nouvelle technique. J'espère cependant avoir été clair Smile

Concernant les jutsus utilisés durant ce post il y a :

Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] 813255chakra
Nom: Chakra Kuuin no Jutsu
Description: L'utilisateur absorbe le chakra de son adversaire en posant sa main sur son front. Il faut être très concentré pour utiliser cette technique.

Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] 896961fuinka
Nom: Fuuinka no Bousu
Description: L'utilisateur crée un sceau sur son propre corps. Ce sceau lui permet ensuite d'invoquer des armes en plein combat de manière instantanée.

Puis, en dernier lieu, je te rends ta liberté.

Revenir en haut Aller en bas
Makkura S. Akuma
Makkura S. Akuma
Jônin de Dokusai


Messages : 45
Date d'inscription : 17/07/2012
Age : 23

Dossier ninja
Niveau: 5
Renommée: Inconnue
Renommée effective ?:


Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] Vide
MessageSujet: Re: Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ]   Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] EmptyJeu 26 Juil - 13:33
Devant désormais supporté une pression particulière sur son abdomen, Makkura sentait ses os craqués. La douleur était là, certes, mais ça ne le dérangeait nullement, son masochisme développé depuis quelques années déjà lui aurait presque fait éprouver un semblant de satisfaction. Si toutefois sa condition ne l'as qualifiée pas de soumise. Alors, la Rose se contentait d'assister aux événements, le géant fouillait sa sacoche. Une pensée lui traversa alors l'esprit, s'il trouvait ses poisons, allait-il tentait de les lui administrer ? Ça serait drôle, dans le fond. Néanmoins, visiblement ça n’intéressait pas l'homme aux cheveux de feu, qui n'avait sorti que quelques senbons, et le pot d'encre dont la jeune iroujin ne se séparait jamais. Méfiant à souhait, il goûtait le contenu du petit récipient, ça aurait été plus comique s'il aurait choisi une de ses toxines. Mais non.

Elle regardait toujours ses agissements, le voyant gravé dans sa peau, un semblant de tatouage, ou de sceaux, au choix. Et ce détails lui rappelait la fois où elle avait elle-même imbibé son derme de ce treize significatif, là, au centre de sa poitrine. Seulement, la façon de procédé de Deadly lui aurait presque volé une mimique interrogatrice, fait de cette manière, à savoir à l'aide d'une simple aiguille et d'encre, le symbole ne tiendrait jamais, la base de ce procédé résider dans l'idée de chauffer l'ustensile, pour que l'épiderme cautérise par dessus. Si sa parole aurait encore été d'actualité, Makkura lui aurait dit, mais sa condition actuelle l'en empêchait. Enfin, ce n'était pas son problème de toute façon.
Et lorsqu'il eut fini, elle contemplait alors la technique qu'il avait appris à cet instant. Elle-même la connaissait, pour l'avoir dans sa peau. La Rose comprenait donc, mais de cette façon, le fuinjutsu finirait par disparaître, et l'opération serait à refaire.

Son but atteint, il décidait de lui asséné une petite balade peu agréable, la traînant dans une partie du village. La tatouée aurait été mobile, son visage aurait affiché une moue contrariée, cependant qu'elle aurait croiser ses bras, à la manière d'une enfant, peu satisfaite de sa punition. Mais là, c'était tout autre, elle ne pouvait que constatait cette exaspération dans son esprit. Le géant finit par la relâcher, lui rendant toute la liberté de ses mouvements, mais sa menace était présente, cependant qu'il la questionner au sujet de ses agissements futurs. Peut-être allait-elle faire la kamikaze ? Non, pas désespérée à ce point tout de même. Pour le moment, elle se contenter de reprendre pleinement satisfaction de sa motilité, avant de lever le regard vers lui.

- Ça tiendra pas, ça, fallait brûler l'aiguille, lança-t-elle en se saisissant du poignet de l'homme. Laisses-moi faire.

Makkura reprit les éléments nécessaire aux tatouages, y ajoutant son briquet, elle brûlait tout d'abord la pointe du senbons, la trempant dans l'encre pour retracer tous les traits qui menaçait de s'effacer. Le travail ne lui prit que quelques instants, habituée depuis le moment où elle avait recouvert son épiderme, sauf pour les endroits où elle nécessité l'intervention d'une tierce personne, tels que son dos, ou plus bas sur son corps.

- D'autres envies de se martyrisés la chair ailleurs ?

Après tout, tant qu'elle y était, elle pouvait bien le couvrir d'encre encore, s'il le voulait toutefois. Néanmoins, elle n'attendit nulle réponse pour allumer une cigarette, fixant d'un œil attentif Deadly.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] Vide
MessageSujet: Re: Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ]   Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Entraînement entre fous. [ PV : Deadly Sins. ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Owari no Hajimari :: Inku No Kuni :: Dokusai :: Aires d'entrainement-