Han, Da voie du feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Han
Han
Chônin de Dokusai


Messages : 47
Date d'inscription : 14/07/2012
Age : 23
Localisation : DokusaiGakure No Sato

Dossier ninja
Niveau: 3
Renommée: Inconnue
Renommée effective ?:


Han, Da voie du feu Vide
MessageSujet: Han, Da voie du feu   Han, Da voie du feu EmptySam 18 Aoû - 1:22



Je ne sais vraiment pas pourquoi, mais je me suis toujours senti attiré par le feu. La danse sensuelle des flammes m'aimante à des kilomètres. L'appel de l'embrasement résonne souvent dans ma tête et ce cri devient plus puissant encore quand l'adrénaline me monte à la tête, cela deviens un réel besoin et non plus une simple envie. Je me dois de détruire par le feu. Le feu est connu pour être le symbole du Carnage et de la destruction. Une explosion est de feu, Un désir est de feu, La vie est de feu, La mort est l'extinction d'un

feu ... Le feu est pour moi un tout, et selon mon décédé ami, c'est la clé pour se défaire des chaines du destin. Brûler les pages indésirables du livre du destin par le feu sauvage de la volonté. Souvent je me dis que c'est grâce à ce vieillard a qui j'ai offert la mort que je pense de cette manière. Et c'est par sa faute si je me tiens devant cette forêt enflammée à cet instant précis. La seul raison qui m'a poussé à venir ici est l'appel du feu, le besoin de défier l'embrasement, de symboliser ma supériorité aux chaines du destin. Et c'est sans réfléchir que je me lance au milieu de cette enfer ardent. Évitant les morsures des flammes

infinis. Dansant d'arbre en arbre et courant en ligne droite sans but, en plein milieu de cette incarnation du Tartare. Hadès vibraient aux caresses des flammes agressives. Excitées par la chaleur ambiante et l'odeur étouffante de la destruction, c'est comme si elles me suppliaient de les laisser danser avec les flammes. Qu'il en soit ainsi. Continuant ma course je relâchais mes chaines jusqu’à leur capacité maximum et aussitôt mes lames s’enflammèrent au contact du feu. Prenant ainsi leurs forme originelles, celle qu'elles avaient

avant d'atteindre notre dimension. Les dragons d’Hadès festoyaient dans leur doux berceau, découpant les arbres rouges et créant une pluie de braises. Ma course n'en était qu'a son début et déjà je sentais l'emprise des flammes se serrer sur mon corps dénudé. Les léchouilles douloureuses devenaient de plus en plus nombreuses et mon corps de plus en plus marqué par ces assauts incessants. Le destin est un adversaire de taille, et il me montre la l'étendue de sa puissance. Mais je ne suis pas un pleutre. Aussi

puissant puisse il être, le livre du destin n'est pas capable de faire de cette heure la dernière de mes pages. Je continuais alors ma route, augmentant le rythme de ma danse, marquant cet incendie par mon passage et celui de mes dragons. Ayant déjà fait plus des 2/3 de la route, je me retrouvais encerclé par les flammes. Et par flammes je désignais ces murs d'une dizaine de mètres fait de la matière des démons. Et la les flammes se lancèrent vers moi de tout parts. Mes dragons se battaient du mieux qu'ils pouvaient pour

protéger leur maitre, mais ces bêtes se nourrissaient de la force de mes bras et je sentais le poids de la fatigue prendre le dessus sur ma volonté de survie. Les braises ardentes se posaient violemment sur mon corps et le dévoraient avec voracité. Leur nombre ne faisait qu'augmenter avec l'affaiblissement des Hadès. Le Destin est finalement bien trop puissant pour moi. Mais il me reste ma botte secrète, une technique interdite au potentiel destructeur infini et dont je suis le seul maître. Je ne la maitrise pas encore

parfaitement, mais même à ce niveau elle pourrais bien me sauver la vie. Composant rapidement quelques mudras, je libérais le Djin du Carnage qui était enfermé en moi. Le démon était bien plus rapide que mes dragons, frappant à toute vitesse les arbres qui m'entouraient, les propulsant à des centaines de mètres, tout en dégageant les flammes. Mais même à ce rythme, les flammes continuaient à m'attaquer. Je n'avais plus d'autres choix, je me devais d'utiliser ma dernière carte, l'Explosion du démon ! Libérant toute la haine

qui était condensé à l'intérieur du démon, une déflagration énorme désintégrait tout ce qui se trouvait sur une dizaine de mètres, un explosion à la puissance tel que plus rien autours de moi n'existait, même le sol fut creusé par l'effet de la technique une fois le cataclysme terminé, le Djin reprit son logement dans mon tatouage. J'étais à terre, incapable de me mouvoir tant ma technique était gourmande. Mais je n'étais pas inquiet, il n'y avais plus rien à bruler autours de moi, les flammes ne pourront pas m'atteindre. Par contre je

vais avoir du mal à bouger pendant un bon moment.

ahhh Destin, tu m'as vaincu aujourd'hui, mais je n'abandonnerais pas. Je reviendrais plus fort, et la prochaine fois pourrais bien être la bonne ...


Revenir en haut Aller en bas
 

Han, Da voie du feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Owari no Hajimari :: Inku No Kuni :: Dokusai :: Périphérie de Dokusai-